35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
automne

Quand le légendaire Automne fait des petits...

Désormais, l’Automne, c’est du « 3 en 1 » !... Dans l’ordre, ce sont les VHC qui ouvriront les hostilités et dépoussièreront les routes de cette édition 2018. Dans la foulée, les « Modernes » se lanceront à l’assaut des 11 chronos (2 le vendredi soir, et 9 le samedi) et des 145,268 km chronométrés de ce 62ème millésime. Enfin, pour clôturer cette grande fête du sport auto en Charente-Maritime, ce sont les VHRS qui, pour leur première apparition, fermeront la marche et décolleront de l’asphalte les dernières feuilles mortes automnales.

Un millésime riche de symboles... La présente édition a valeur de triple anniversaire, rien que ça !... Tout d’abord, rappelons que cette année l’Automne va souffler ses 65 bougies d’existence (3 éditions seulement manquant à l’appel depuis 1953). A l’heure de son entrée au Panthéon des vénérables séniors, le rallye célèbrera aussi avec une fierté non dissimulée sa déclinaison VHC. Comme nous le rappelle la vieille chanson de Berthe Sylva « on n’a pas tous les jours 20 ans », cette version de l’Automne ouverte aux autos historiques en est à sa 20ème édition. Pour l’anecdote, souvenons-nous que lors de son tout premier envol, seuls 3 équipages étaient au départ !... Depuis, le petit rallye a bien grandi et se porte plutôt bien, puisqu’il compte désormais pour le Championnat de France de la discipline, dont il est la 8ème des 9 épreuves sélectionnées. Bon anniversaire donc à notre Automne VHC !

Enfin, en ce mois de novembre 2018 « Papy Automne » est heureux de vous annoncer la naissance de son petit dernier, l’Automne VHRS ! Une version un tantinet plus paisible qui s’adresse à tous ceux qui rêvent de pratiquer le sport auto avec une voiture d’hier ou d’avant-hier, mais sans prise de gros risques et sans recherche de la vitesse absolue. Bienvenue à ce nouveau né auquel il est promis un très bel avenir...

Un très beau plateau pour les 20 ans de l’Automne VHC

Faisons un point sportif. A quelques jours de la clôture des engagements, on peut se livrer à une première revue d’effectif. En VHC tout d’abord ; ils sont déjà 28 à avoir fait enregistrer leur dossier d’engagement. Et les amateurs vont avoir de quoi savourer... Outre le nombre, nous aurons la qualité, alors que les engagements ne seront clos qu’au soir du 5 novembre. De toute évidence, il y aura « du lourd ».

    

Pascal CALVEL, leader du Championnat de France et Hervé LECUYER, 3ème, seront là pour engranger des points sur cette dernière manche 2018. Si la Golf sera bien présente, le leader sera privé de sa Porsche, après son abandon au Mont Blanc Morzine

Honneur tout d’abord aux pilotes engagés dans le Championnat de France VHC 2018. Après 7 des 9 épreuves du championnat, Pascal CALVEL est leader avec 124 points. La bonne nouvelle pour nous est qu’il sera présent. Privé de sa Porsche 911 SC, suite à une casse mécanique lors du dernier Mont Blanc Morzine, il découvrira l’Automne au volant d’une BMW 323i (de 1981). Après avoir participé à toutes les épreuves du championnat (!), Pascal viendra à La Rochelle pour conforter sa place et se rapprocher un peu plus du titre national. 3ème du classement avec 67 points, Hervé LECUYER (sur Golf GTI) voudra lui aussi capitaliser et assurer sa place sur le podium tricolore, un podium qui ne sera vraiment connu qu’une semaine plus tard sur le rallye du Var, 9ème et dernière manche.

Pierrick CHAUVEL, associé à Christophe DROUAUD, tentera une fois encore de mettre à profit la puissance de sa Porsche 911 SC (cliché Jean-Baptiste Lassaux)

Pour autant, la présence de ces deux pilotes ne devrait pas perturber nos régionaux, à commencer par Pierrick CHAUVEL et sa puissante Porsche 911 SC. Un duel fantastique nous est promis entre le rochelais Philippe ANCELIN et le vainqueur sortant, Bruno MAINGUET. Chacun sait que Philippe s’est doté de « l’arme fatale » pour s’imposer chez lui, dans sa ville. Déjà 4 fois vainqueur du Printemps de Bords VHC, il n’est pas encore parvenu à décrocher l’Automne historique, ayant même enchainé plusieurs abandons ces dernières années sur les routes aunisiennes. A suivre également les « petits hommes verts » de l’Aunis, la famille CADILLON qui avec ses 2 équipages revient en force.

Sur le Printemps de Bords 2018, Philippe ANCELIN, associé à son fils Mathieu, était venu pour se familiariser avec sa nouvelle M3. Un apprentissage qui se transformera en coup gagnant. Mais on sait que Philippe rêve de s'imposer sur l'Automne, dans sa Ville de La Rochelle (cliché P. Guérin)

Après deux victoires en terre rochelaise, en 2015 et 2017, et une place de 2 en 2016, Bruno sera lui en confiance, mais son Alpine A310 V6 risque fort de manquer de puissance pour contenir les assauts musclés et répétés de l’impressionnante BMW M3 de Philippe... Spectateur attentif de ce duel et prêt à jouer les trublions, David CASTERA (Ford Sierra Cosworth) sera venu de Bordeaux avec la puissance de sa 4 roues motrices et l’espoir de bousculer nos pilotes locaux...

Nous saluerons également quelques nouveaux venus ; Geoffrey DESMEREAU sur une Ford Capri 2600 RS de 1972 (auto la plus ancienne du plateau), Bastien GIRARD sur Alfa Romeo GTV 6, Jean-Jacques JULIEN sur Ford Escort RS 1600 (elle aussi millésimée 72) ou encore Alain SALMON sur Renault Super 5 GT Turbo.

Les fidèles Patrick & Clément CALVET et leur emblématique Ford Escort RS 2000 toute bleue, terminaient 9èmes l'an dernier. Ils seront présents pour s'offrir une fois encore une belle place d'honneur. (cliché Jean-Jacques Brunet)

Grand plaisir aussi d’assister à de sympathiques retours, au nombre desquels nous citerons celui des limougeauds Patrick & Clément CALVET et de leur indestructible Ford Escort RS 2000 toute bleue (de 1977), ou de Jean-Philippe LE CAM & Sébastien SULLAM avec une nouvelle monture, une Opel Manta B-GTE (de 1977).

Après un podium scratch au Printemps de Bords 2017, David & Arnaud CASTERA avaient abandonné sur le dernier Automne. Ils reviennent avec leur Ford Sierra Cosworth 4x4 pour conjurer le mauvais sort (cliché Jean-Jacques Brunet)

Loin de viser la boite, d’autres seront là rien que pour le plaisir, mais avec la volonté de bien rouler ; Gabriel CAILLAUD & Michaël BRICOU sur Super 5 GT Turbo, COUTEAU père & fils et LONGÉ père & fille, tous sur BMW 323i, Papy PILET et sa petite-fille Léa sur BMW 320, PORCHER père & fils sur Opel Ascona, Patrice RAULT & Marie GIRARD sur BMW 325i, Alain RIVAUD & Clément CHAILLÉ sur Peugeot 205 GTI, Bertrand & Marie-Hélène DAMY sur Lancia Fulvia Coupé 1300 Rallye (de 1973) ou encore Jacques SUIRE navigué par Eric CANAC sur Alpine A310 1800.

Enfin, il en est quelques uns qui voudront conjurer le mauvais sort qui semble s’acharner sur eux depuis quelques temps ; BERARD père & fils sur Peugeot 205 GTI, Jacques & Yoann BRETENOUX sur BMW 323i, Tanguy RAULT & Christophe BEAUCHAUD sur Peugeot 205 Rallye ou Claude TURPIN & Jean-Marc BUCHET sur Renault 5 Alpine. Notons enfin, un point fort singulier pour ne pas dire étonnant ; Aucune Alpine A110 ne figure à ce jour parmi les 28 autos engagées !...

62ème Automne : Nico HERNANDEZ pour le doublé ?...

Difficile d'imaginer l'Automne 2018 sans Jean-Charles BEAUBELIQUE qui pourrait venir chercher ici un 3ème succès, après ceux de 2013 et 2016. Il y retrouverait notamment un Stéphane PUSTELNIK en pleine confiance qui, 15 jours plus tôt, aura dominé la DS3 WRC du Team MINERVA OIL sur le Rallye de l'Indre...

A une semaine de la clôture des engagements, il est quasi impossible d’échafauder un quelconque scénario de course, ni de lister les favoris de façon très sérieuse. Aussi, à l’heure où nous n'avons connaissance que des 84 premiers équipages engagés et sans savoir si Jean-Charles BEAUBELIQUE et Jérôme GALPIN seront à nouveau au départ, on se contentera de noter la présence de 4 Skoda Fabia (Nico HERNANDEZ, Paul GAUTHIER, Eddy LEMAITRE et Bruno LONGÉPÉ) mais aussi de Stéphane PUSTELNIK sur une DS3 WRC qui vient de s’imposer magistralement sur le Rallye de l’Indre ce week-end.

En 2017, Nico HERNANDEZ & Kévin BRONNER s'étaient joué de la pluie et des routes soudainement grasses sur la fin de l'Automne pour s'imposer, à la surprise générale. Nico revient pour confirmer sa magnifique perfomance de l'an passé

C’est un Nico peu usé par une Finale écourtée suite à une crevaison qui viendra à coup sûr chercher ici un second succès automnal consécutif. Mais il aura fort à faire avec des garçons très talentueux et aussi bien armés que lui... Souvenons-nous de la manière dont Bruno LONGÉPÉ avait remporté la Finale 2014 ici même !... Le scratch 2018 pourrait bien à nouveau être tout en R5 et à 100 % Skoda... Yann CLAIRAY (C3) et Sam TAVENEAU (DS3) tenteront assurément de casser cette suprématie des Fabia.

En R3, on saluera le retour aux affaires de Patrice & Véronique LAROCHE (Clio R3 Max) qui devront se frotter à Thierry BOISDRON (Clio R3C) et à Mickaël TERRIERE (Clio R3 Max). En R2, Romuald LEZEAU (Peugeot 208) visera le gain de la classe, mais devra pour cela contenir un Geoffrey LABROUSSE toujours combatif. Mathias DE SOUSA est annoncé, mais sans savoir s’il se battra en R5 ou en R3. Ce sera pour nous tous l’occasion de voir si le boulanger de Bords a toujours son incomparable coup de volant...

Restés un an sans rouler, Samuel BEZINAUD & Nico BARBIER seront de retour à la compétition mais sans repères ni certitudes... Eux aussi auront pour objectif principal de rallier l'arrivée après avoir ravi leur fan-club du côté de Vouhé (cliché Rudy Méreau)

Comme chaque année, on assistera à une grosse bagarre en F2000/14. Samuel BEZINAUD & Nicolas BARBIER auteurs d’une année blanche après une casse moteur ici même l’an dernier, vont renouer avec la compétition avec un moteur tout juste remonté. Leur atout maitre sera leur parfaite connaissance du terrain, mais avec une auto quelque peu dépassée techniquement (une BMW 318 Ti Compact), ils ne savent pas vraiment comment se situer par rapport à un Yannick LACOUTURE toujours très accrocheur ou à Philippe RAGEAU et sa Mégane Maxi.

Mais attendons de connaitre la liste officielle des engagés pour savoir vraiment qui pourra inscrire son nom au palmarès de cette édition 2018 et vers quels équipages iront les différents accessits à distribuer.

Qui pour ouvrir le palmarès de l’Automne version VHRS ?...

A ce jour (02 nov), nous avons une certitude ; ils seront au moins 14 au départ ! Mais là forcément, faute d’antériorité et de références précises, nous manquons quelque peu de repères pour nous risquer au petit jeu subtil des pronostics...

Après 7 participations au Classic Charente-Maritime de Châtelaillon-Plage, Michel & Alexandre BOURDEAU soumettront cette fois leur rarissime Coupé CG 1300 (de 1973) à des épreuves plus musclées que celles des rallyes de régularité (cliché Patrick Guérin)

Tout au plus dirons-nous que parmi les équipages présents, nous retrouverons quelques habitués des épreuves de Régularité (comme le Classic Charente-Maritime de Châtelaillon-Plage) ; Arnaud & Gabrielle DOUBLET sur Ford Sierra XR-4i, Sébastien CALLEAU & Michaël ROBIN sur Subaru Impreza, Cyril MONNEREAU & Annabelle LARDY (MG B-GT), Michel & Alexandre BOURDEAU sur CG Coupé 1300 ou encore Christophe MONNETREAU & Patrick ROGER sur Golf GTI (de 1ère série). A noter la participation à double titre de Patrick VIAL sur cette 1ère édition VHRS ; en tant que concurrent tout d’abord au volant de son habituelle Alpine A310, mais aussi comme partenaire du SAO. Tous ces adeptes de la « Régul » s’affronteront cette fois sur des secteurs bien plus musclés et tracés sur routes fermées et sécurisées. La navigation dans l’espace laissera place à la navigation temporelle, avec une exigence absolue de maitrise des moyennes imposées.

Après leur participation au Classic Charente-Maritime 2018, Cyril MONNEREAU & Annabelle LARDY se lancent dans le grand bain du VHRS, où leur magnifique MG B-GT de 1976 se testera aux exigences de la "moyenne maitrisée" tout au long des 10 secteurs de régularité sportive (cliché Patrick Guérin)

A noter avec quelque amusement, la joyeuse mais très sportive confrontation familiale qui mettra aux prises les sœurs LEBOSSÉ, Delphine & Caroline (sur Golf) à leurs hommes, Bertrand TOURNEUX & Guillaume GARDET (sur Golf GTI). Qui des filles ou des garçons sauront se montrer les plus précis en terme de vitesse maitrisée ?... Réponse samedi soir très tard, après l’arrivée des modernes...

Pour redevenir sérieux, nous noterons la présence de 3 équipages girondins qui présentent des références. Affichant une solide expérience de la discipline, ils nous paraissent les mieux armés pour devoir s’imposer dans une discipline bien plus technique qu’il n’y parait ; Jean-Jacques HERVIER & Maryse ERRARD sur Volkswagen Polo G-40, Francis LANAVERRE & Jean CANI sur Porsche 911 Carrera 3.2l et Olivier & Alice VILLEMONTEIX sur Porsche 911. Quid de Patrice & Xavier CAPDEVILLE qui ne viendront certainement pas de Blanquefort (33) rien que pour admirer les Tours de notre Port millénaire ?... Ces prétendants devront également compter avec les girondins Daniel LAVIGNE & Cédric STUBBS (Golf GTI).

Lors du 7ème Classic Charente-Maritime, Patrick VIAL n'avait pas usé de tous les chevaux de son Alpine A310 sur la piste de l'hippodrome de Châtelaillon-Plage. Engagé sur ce 1er Automne VHRS et à nouveau navigué par Véra CHAPELLE, il sera à la fois pilote et partenaire de l'organisation (cliché Patrick Guérin)

Comme on peut en juger, avec plus de 130 équipages engagés, répartis entre VHC, Modernes et VHRS, la bagarre fera rage à tous les étages et dans toutes les catégories. Nul ne sait si les favoris désignés parviendront à s’imposer au nom d’une logique que le sport se plait à déjouer fréquemment... Il est en revanche certain que les dizaines de milliers de spectateurs fidèles à l’Automne se régaleront tout au long des 3 actes qui se joueront sur une scène unique lors de cette édition 2018.

Bon rallye à toutes et tous !... Et soyez prudents, en respectant soigneusement les consignes et règles de sécurité.

                                                                                                                               Patrick GUERIN – SAO – samedi 03 novembre 2018

Une institution à perpétuer

Le Rallye d’Automne est une institution et les Maires de La Rochelle qui depuis 1953 se sont succédés, se sont toujours plus à rappeler combien l’épreuve automobile était et est inscrite au patrimoine sportif de la cité comme à celui du département et de la région.

L'an dernier, Jean-François FOUNTAINE était à nouveau présent aux côtés de Paul FLOGEAC, principal partenaire de l'Automne, pour donner le départ. Ici, c'est Fabien LABROUSSE qui s'élance pour la grande étape du samedi

L’équipe actuelle du Sport Automobile Océan, présidée par Jérôme PIQUENOT, est l’heureuse héritière de cet important rendez-vous sportif qui, en ces 16 et 17 novembre 2018, va vivre sa 62ème édition. L’équipe rochelaise est également très fière de perpétuer cette notoriété historique et d’entretenir la légende de l’Automne, d’un rallye qui, du haut de ses 65 ans, atteint aujourd’hui l’âge d’un sénior. Mais que l’on se rassure, « Papy Automne » se porte bien ! Les concurrents, les partenaires, les officiels, les bénévoles comme son fidèle public vont pouvoir le vérifier en retrouvant deux jours durant toute la rigueur sportive de l’épreuve rochelaise, mais aussi sa convivialité, sa dimension festive et toute la qualité de son accueil dans un écrin toujours aussi prestigieux, celui du Port de La Rochelle et de ses Bassins.

Les vérifications du vendredi, le parc fermé, les départs et les arrivées de l'Automne ont pour cadre un magnifique écrin ; l'Esplanade Eric Tabarly située au coeur de la cité, près des bassins (cliché Jean-Jacques Brunet)

Pour autant, on ne se sera pas contenté de faire un simple copier/coller de l’édition précédente. Si la devise du SAO est bien de s’appuyer sur ses acquis et sur ses points forts, l’ASA ambitionne toujours de faire évoluer l’épreuve. L’Automne doit être un savant dosage de continuité et d’innovation. Si nous sommes parfois confrontés à quelques évolutions incontournables, liées à la réglementation FFSA ou à de nouvelles règles de sécurité notamment, nous savons également nous imposer des innovations fortes destinées à maintenir l’attractivité sportive du rallye, soit par le tracé de nouvelles ES ou par l’ouverture de l’Automne à une nouvelle discipline. Et il y aura de tout cela cette année !...

Une nouvelle ES de Vouhé et des tronçons inédits sur l'ES "CD 17" autour de Genouillé ne pourront rendre la course que plus spectaculaire, plus indécise et... et parfois peut-être plus surprenante pour les pilotes...

Une édition qui s’appuie sur ses acquis

En 2018, la tradition sera maintenue avec tout d’abord, le jeudi 15, une séance d’essai du côté de Fouras, à nouveau proposée aux concurrents qui souhaiteront affiner leurs derniers réglages. Tradition encore avec le vendredi soir une 1ère étape en guise de prologue et ses deux habituelles ES d’Aigrefeuille (version courte de 8,520 km) et ES « CDA La Rochelle » (11,540 km) tracée autour Sainte-Soulle. Fidèle à ses exigences de sécurité, le SAO mettra à nouveau en place sur chacun des 11 chronos aménagés un dispositif technique allant bien au delà des règles FFSA imposées.

Depuis maintenant 65 ans, la présence de notre fidèle public aura largement contribué à la notoriété et à la légende de l'Automne. Ils seront à nouveau des milliers présents tout au long des 11 ES de l'édition 2018... bien positionnées dans les seules zones Public...

Voilà qui est l’occasion de rappeler au public désireux de se rendre sur les ES qu’il devra impérativement se positionner dans les « zones public » matérialisées par de la rubalise verte. Tout autre emplacement lui sera formellement interdit !... N’oublions pas que depuis 2 ans maintenant, les forces de l’ordre sont habilitées à verbaliser tout spectateur qui ne respectera pas les consignes données par les commissaires de route ou le dispositif de sécurité. Pour ce qui nous concerne, nous tenons à ce que l’Automne reste bien le rallye des « feuilles mortes » et non celui des « prunes »...

Lorsque l'on parle la fidélité, il convient également d'évoquer celle de nombreux pilotes. Laurent ETIE, ici au départ l'an dernier, est de ceux qui veulent chaque année être de cette grande fête du rallye asphalte, et ainsi entretenir la légende de l'Automne...

L’un des atouts essentiels de l’organisation est l’attachement de ses partenaires à l’Automne, un attachement qui se manifeste par une très longue fidélité de leur part, qu’ils soient institutionnels (Villes, Communautés de Communes, Département) ou qu’ils soient partenaires économiques et associatifs. Notons que certains d’entre eux sont présents à nos côtés depuis plus de 30 ans ! C’est ici l’occasion de leur adresser un immense merci, car sans eux, point d’Automne !...

De nuit comme de jour, la Ville de Surgères, fidèle à l'Automne, accueillera à nouveau les 150 concurrents à un CH implanté aux pieds des remparts, sur une Place du Château tout récemment réaménagée

Fidèle parmi les fidèles, la Ville de Surgères nous accueillera à nouveau (comme depuis une vingtaine d’années maintenant !) avec un contrôle horaire (CH) sur la Place du Château (récemment réaménagée) auquel se présenteront à 3 reprises tous les équipages de cette édition 2018. En soirée (à partir de 20h15), la Cité d’Hélène célébrera l’arrivée des concurrents de la 20ème édition VHC (Véhicules Historiques de Compétition), suivie de sa traditionnelle remise des prix ouverte au public (avec cérémonial et pétillant éclaboussant !) Un trio jazzy sera là en soirée pour assurer une ambiance musicale et des plus festives. En fil rouge, une animation sera proposée au public toute la journée de samedi sur le podium de la Communauté de Communes Aunis Sud installé face au Château, avec en continu les résultats et classements ainsi qu’une analyse de la course en direct !...

Le samedi, le ravitaillement en carburant se fera également sur Surgères. Le Centre Leclerc, fidèle partenaire de l’organisation, mettra sa station services à la disposition des concurrents.

Il est important de rappeler que l'Automne est avant tout le rendez-vous annuel de tous nos équipages régionaux. Sans pouvoir jouer le scratch, les "petites autos" se défient dans leurs classes respectives et régalent le public, tout en assurant la pérennité de l'épreuve. Ici, le Team ERS-17 et Michael ETIE font le spectacle

Comme les années précédentes, le Parc d’Assistance sera installé au Port des Minimes à La Rochelle et le départ du vendredi (1ère étape) comme celui du samedi (2ème étape), sera donné sur l’Esplanade Eric Tabarly, entre l’Aquarium et le Bassin des Chalutiers (voir les horaires dans nos pages).

Samedi soir, à compter de 23h02, le retour des équipages modernes et VHRS sur cette même Esplanade se révèlera particulièrement spectaculaire avec pour la toute première fois à l’Automne, la remise des prix sur le podium d’arrivée !...

Si sur les rallyes on admire les autos, ce sont bien les équipages qui font la course. La guerre sportive n'empêche pas l'amitié ni les rencontres. Pour preuve l'an dernier, au CH de Surgères, on avait surpris Jérôme GALPIN et Nico HERNANDEZ échanger leurs impressions... (cliché P. Guérin)

Des innovations sur le routier

Même si la chose n’est guère aisée, il est important, pour ne pas dire essentiel, d’apporter régulièrement quelques innovations au parcours chronométré. C’est ainsi que les fidèles copilotes de l’Automne qui avaient soigneusement conservé leurs notes sur l’ES de Genouillé « CD 17 », devront revoir leur copie, car l’épreuve de 17,770 km, qui sera à parcourir 3 fois, a été remaniée. Avec de nouveaux tronçons jusque là inédits, ce grand classique de l’Automne sera à retravailler soigneusement durant les 3 passages de reconnaissances autorisés !...

Samuel BEZINAUD, ici  au départ de l'Automne 2017 sous le drapeau de Soraya AMMOUCHE, sera de retour après une année blanche. Sa seule certitude sera sa parfaite connaissance de l'ES de Vouhé tracée autour de son village... (cliché P. Guérin)

La découverte sera en revanche totale au moment d’aborder l’ES de Vouhé – St-Georges-du-Bois. Ce tout nouveau chrono, long de 12,580 km, lui aussi à parcourir à 3 reprises, sera très technique dans sa partie boisée, puis rapide sur une portion de route départementale. Ce sera là une découverte pour tous, y compris pour nos équipages régionaux. En parfait « régional de l’étape », Samuel BEZINAUD nous livrera ses impressions sur cette nouvelle ES tracée autour de son village (voir dans nos pages).

A noter cette année que les vérifications administratives et techniques du vendredi se tiendront sur le site même du parc fermé, Esplanade Eric Tabarly, près du Bassin des Chalutiers.

Le VHRS fait son entrée à l’Automne !

Si le Sport Auto est connu pour ses incessantes évolutions, ses pratiques s’élargissent, notamment en direction des disciplines qualifiées de « plus douces ». Ainsi, il ne nous a pas échappé que les épreuves ouvertes aux autos de « Monsieur tout le monde », c'est-à-dire dénuées d’équipements spécifiques (arceaux de sécurité, sièges homologués, renforts divers) connaissent un succès grandissant. Il nous était important de répondre à l’attente de tous les passionnés qui rêvent de pouvoir s’affronter sportivement mais sur un autre terrain que celui de la vitesse pure.

Très polyvalents, Luc & Antoine GELLUSSEAU s'amusent en roulant. Après s'être offert début septembre une navigation toute en régularité et en électrique, sur une BMW I3, ils seront de retour sur l'Automne avec leur habituelle Porsche Cayman S (cliché P. Guérin)

Voilà qui explique l’apparition sur cet Automne 2018 (comme ce fut le cas sur le Printemps de Bords 2018) de la toute 1ère édition VHRS (Véhicules Historiques en Régularité Sportive).  Attention : Ne pas confondre VHRS avec VHR (Régularité Historique). Mais de quoi s’agit-il exactement ?...

Dans cette épreuve d’un nouveau genre, trois catégories d’autos pourront s’aligner, donnant lieu pour chacune d’elles à un classement spécifique (se reporter au règlement, article 4) :

- Catégorie REGULARITE HISTORIQUE : voitures éligibles (périodes et classes) jusqu’au 31/12/1990 (è l’annexe K du code sportif de la FIA).

- Catégorie REGULARITE TOURISME : voitures de série de plus de 20 ans.

- Catégorie REGULARITE GRAND TOURISME : voitures de grand tourisme de série de plus de 20 ans.

Lors de son engagement, chaque équipage VHRS précise son choix en matière de moyenne (haute, moyenne ou basse) parmi les trois qui lui sont proposées (mais sans en connaitre à l’avance les valeurs précises). Il lui faudra ensuite, tout au long des secteurs de régularité sportive, s’employer à respecter l’allure imposée, à la seconde près et ce de façon continue, sans quoi les pénalités leur tomberont sur la tête comme une grêle automnale...

Rare point commun avec le VHR, les autos engagées dans le 1er Automne VHRS dseront équipées d'un transpondeur de géolocalisation, pour des contrôles de passages invisibles et inopinés. Ou comment être toujours dans l'allure exacte.(cliché P. Guérin)

La maitrise du chronométrage sera absolue avec le recours au système de géo-localisation VDS Racing (homologué FFSA) qui consiste en l’installation dans chaque auto d’un transpondeur GPS miniature connecté. Les pointages seront ainsi effectués à distance, invisibles et indétectables, sans que les équipages en soient avertis. Toutes les conditions seront donc réunies pour que les concurrents VHRS et leurs autos millésimées se livrent avec rigueur et application à la pratique de « la vitesse maitrisée ». Si cela peut paraitre fort simple pour le profane, il en est tout autrement pour qui s’y adonne... Le VHRS est une authentique discipline du sport automobile.

A n'en pas douter, cette édition 2018 saura nous offrir de magnifiques images automnales, telle ce passage de Tony COSSON en 2017. Mais est-ce que les routes seront aussi sèches et poussiéreuses ?...

En empruntant le même itinéraire que leurs semblables engagés en VHC, les équipages VHRS bénéficieront des routes fermées et sécurisées des cinq ES pour disputer les 10 « secteurs de régularité sportive » au menu de cette édition inaugurale. Rappelons que sur le routier reliant les différents secteurs de régularité entre eux, les équipages VHRS devront, comme tous les autres concurrents de l’Automne, respecter les règles du code de la route. A noter enfin que les VHRS partiront les derniers, juste après les concurrents Modernes. L’ordre de départ sera donc le suivant : VHC – Modernes – VHRS.   Bon rallye à toutes et tous !

                                                                                                                                  Patrick GUERIN – SAO – vendredi 2 novembre 2018

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23